Soutenance de thèse de Julien Onno

Lieu : Amphi de la MRSH, campus 1, Université de Caen Normandie
Début : 10/12/2020 - 09:00
Fin : 10/12/2020 - 12:00
Responsable(s) scientifique(s) : Michelle Dobré
 
Chèr.e.s collègues,

J'ai le plaisir de vous annoncer la soutenance de ma thèse en sociologie intitulée "Sociologie des pratiques quotidiennes de quantification de soi : l'usage des données numériques en question " le jeudi 10 décembre à 9h00 à l'université de Caen, amphithéâtre MRSH.

Étant donné le contexte particulier de restrictions sanitaires, il est encore difficile de statuer sur l'autorisation de présence d'un public ou non lors de la soutenance. De plus amples informations pourront être transmises en fonction de l'évolution de la situation.

Ci dessous, le résumé de la thèse:

Résumé de la thèse : Sociologie des pratiques quotidiennes de quantification de soi : l’usage des données numériques en question

Cette thèse s’intéresse aux pratiques quotidiennes de quantification par l’intermédiaire des dispositifs numériques afin d’éclairer les discours et les usages des individus. À partir d’une socio-histoire de la quantification du corps et de la légitimation des technologies numériques, elle cherche à comprendre comment l’automesure connectée s’intègre dans les trajectoires et les temporalités. Relevant de pratiques délibérées et personnelles, la quantification de soi interroge sur les valeurs de l’autonomie, sur les rapports à la performance et sur l’extension de la logique de compétition. En effet, les chiffres sont amenés à circuler en dehors de leur espace de production et font l’objet de multiples formes de partage et d’échange. Le corps individuel est donc de plus en plus concerné par la mesure. Les informations générées par les dispositifs numériques augmentent l’expérience individuelle, mais également les bases de données de santé des entreprises. Les pratiques individuelles renvoient alors à l’idée d’une mise en donnée du monde social. Si cette idée relève de la promesse et d’un discours performatif, la quantification massive des individus soulève de nombreux enjeux (exploitation des données personnelles, santé prédictive, ciblage, etc.) que cette thèse cherche à questionner.

Mots-clés : quantification de soi, quantified self, self-tracking, données, trajectoires, temporalités, pratiques numériques, big data, dataïfication

 

Summary : Sociology of daily self-quantification practices : the use of digital data in question

This thesis focuses on the daily practices of quantification through digital devices to highlight individuals’ discourse and usage. Using a sociological and historical perspective on the body quantification and on the legitimation of digital technologies, it seeks to understand how self-measurement fits with trajectories and temporalities. Resulting from deliberate and personal practices, self-quantification questions the values of autonomy, the relationships with performance and the extension of competition logic. Indeed, the numbers can circulate out of their production sphere and can be subject to multiple forms of exchanges and sharing. So, the individual body is more and more concerned by measurement. The data generated from digital devices enhances individual experience as much as the health databases of large companies. The individual practices refer to the idea of a datafication of the social world. If this idea comes from a series of promises and from a performative discourse, the massive quantification of individuals raises numerous issues (use of personal data, predictive health, targeting, etc.) that this thesis seeks to interrogate.

Keywords: self-quantification, quantified self, self-tracking, data, trajectories, temporalities, digital practices, big data, datafication

 

Julien Onno



 
Fichier(s) à télécharger  2020_page de présentation J.ONNO_.pdf